AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 It's a bad idea, but it feels right [Gabriel & Lucy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre in my cradle
avatar

Messages : 385
Pseudo : Volodymyr
Célébrité, © : Margot Robbie, © nightblood
- Age : Vingt-sept ans
- Job : Assistante personnelle
- Address : Huntington Neighborhood
- Love : Célibataire mais qui a du mal à supporter ce nouveau statut




( HEY MAMA )
Relationships:
Rp: 5/3 en cours

MessageSujet: It's a bad idea, but it feels right [Gabriel & Lucy]   Lun 15 Jan - 17:02


Assise à savourer le doux parfum de la vanille qui m’enrobe, je ferme les yeux un instant. Prendre un bain est définitivement la meilleure idée que j’ai eue aujourd’hui. Le moindre de mes muscles ayant été mis à rude épreuve par cette journée éreintante à courir à gauche et à droite est à présent en bonne voie pour la détente. J’expire un grand coup, accueillant la vapeur qui caresse mes narines dans mon inspiration suivante. Je pourrais presque m’endormir tellement c’est agréable. L’eau chaude est le remède idéal pour me rendre heureuse. Simultanément à une autre expiration, mon téléphone se manifeste en une combinaison familière de sonnerie et de vibration. J’ouvre instantanément les yeux. Je me redresse, agitant l’eau sous mon geste. Je porte une main humide à ma gauche, cherchant le téléphone à l’aveugle avant de finalement me résigner à regarder un peu ce que je fais. En étirant davantage le bras, je parviens à me saisir de l’appareil qui est toujours dans la poche de mon jeans, à même la céramique du plancher. Le ventre contre le rebord du bain, je déverrouille mon téléphone et je prends connaissance de l’auteur du message texte. Gab ? Je lis donc ce qu’il m’a envoyé. Il souhaite que je le retrouve au bureau. Mais qu’est-ce qu’il y fait encore de toute façon ? La dernière fois qu’il m’a contacté passé vingt heures c’était il y a genre deux ans. Il était coincé sur la fin d’un chapitre, si ma mémoire est bonne. Je l’avais aidé en lui disant plein d’absurdités dans l’espoir de lui faire avoir l’idée de génie pour sa conclusion. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ça avait marché. Là, il ne me précise pas pourquoi il a besoin de moi, mais instinctivement mes doigts tapent une réponse positive. Je vais aller le retrouver, mais il va me falloir une vingtaine de minutes. Posant mon front sur mon avant-bras, je m’accorde encore deux minutes dans l’eau chaude avant de soupirer et de me résigner à me bouger. Je me sèche en vitesse, m’obligeant à me montrer présentable avec un maquillage rapide par la suite. Je relâche mes cheveux retenus par un chignon. Leur ondulation me convient, je n’ai donc pas à les refaire, ce qui me sauve de précieuses minutes. Je me dirige vers ma chambre. Je ne passe que quelques secondes à choisir ma tenue. J’opte pour un pantalon noir et une blouse blanche. Des boucles d’oreilles en bouton d’une pierre d’onyx se retrouvent dans mes oreilles. Mes talons eux se collent à mes pieds. Je me saisis de mes clés et de mon téléphone et me voilà partie. Je retrouve ma voiture, ayant pour réflexe de m’observer une seconde dans le rétroviseur du centre. Stupide réflexe. Je mets le contact et je me dirige vers le bureau à Downtown. Il ne me faut pas plus de dix minutes pour être en train de gravir les escaliers afin de rejoindre le bon local. J’y insère ma clé, ne me souciant même pas de frapper ou non. La porte s’ouvre dans un faible grincement désagréable. Note mentale : faire huiler les pentures de cette porte. « Gab, c’est moi. » Je signale ma présence même si j’imagine qu’il sait que c’est moi qui viens d’arriver. J’entre plus profondément dans le bureau, me disant qu’il doit se cacher près de son ordinateur. Justement, c’est le cas. Je m’arrête, mon épaule se posant contre le cadre de la porte grande ouverte. Il semble concentré. « Hey, est-ce que ça va ? » Je lui demande aussitôt. J’ai pris l’habitude de m’en faire pour lui depuis que sa femme n’est plus là pour le faire. Je sais bien que ce n’est pas mon rôle, mais au-delà de mon patron, il est aussi un ami. Du moins, « ami » est la seule définition qui colle vraiment. Parce qu’honnêtement, par moment j’ai l’impression que nous sommes un peu plus que ça. Ce n’est probablement que mon imagination qui déraille en fait, puisqu’il est marié quand même. Je ne m’attends pas à ce que notre relation devienne un fantasme. Tout de même. Je sais me montrer professionnelle.

_________________


Make that happiness last
Seeing from those eyes what you become
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verybadmoms.forumactif.com/t185-don-t-push-me-away-lucy http://verybadmoms.forumactif.com/t199-the-way-you-make-me-feel-lucy
 
It's a bad idea, but it feels right [Gabriel & Lucy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD GOOD MOMS :: LEAVE A LIGHT ON :: Say you'll remember me-
Sauter vers: