AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 le temps d'un café (lucy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre new here
Mollie Mcklaus

Messages : 53
Pseudo : dahlia/flo
Célébrité, © : emma w./Granger
- Age : vingt-six bougies
- Job : éditrice.
- Love : amoureuse



( HEY MAMA )
Relationships:
Rp: lucy, delilah

le temps d'un café (lucy) Empty
MessageSujet: le temps d'un café (lucy)   le temps d'un café (lucy) EmptyMar 16 Jan - 18:35



mollie & lucy

coffee. Je n'ai jamais aimé les samedi. Pourtant, c'est une journée de congé, alors quel est mon problème? En fait, avant j'adorais les samedi. Ça c'était à l'époque où je vivais encore chez mon père. Je pouvais me lever à midi et rester en pyjama toute la journée. Je n'avais rien d'autre à faire que me reposer, après une grosse semaine de travail. Ou d'études. Bref, c'était relax. Et le dimanche, je faisais mes travaux. Ou d'autres obligations pour le travail. Maintenant que je suis en appartement, je ne peux plus me lever à midi. Je dois être levée à 8h, habillée et douchée. Je dois faire le ménage, le lavage, l'épicerie, payer les comptes, et avec un peu de chance, j'ai ma soirée de libre. Des fois, il m'arrive de tricher, et de laisser mes obligations en suspend. Je commence une brassée de lessive et je quitte l'appartement. Des fois, je laisse tout tomber, je remets tout au lendemain. Comme en ce moment. J'ai envie de prendre un café, de sortir de l'appartement. Et je n'ai pas envie d'être seule. Surprenant, non? Moi qui aime la solitude, aujourd'hui je n'ai pas envie d'être toute seule. Je téléphone Lucy, une amie rencontrée dans le cadre du travail. Nous avons quelques points commun et j'aime bien aller prendre un café avec elle. Je lui indique l'heure et l'endroit, le cactus club cafe, un petit café que j'affectionne depuis des années. J'arrive un peu à l'avance, je nous choisis une place près de la fenêtre. La porte s'ouvre et je reconnais sa chevelure blonde. Je lui fais signe, avec un grand sourire. Dire que j'aurais pu être entrain de laver mon plancher à cette heure. Oh non.


@Lucy Chesney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre in my cradle
Lucy Chesney

Messages : 385
Pseudo : Volodymyr
Célébrité, © : Margot Robbie, © nightblood
- Age : Vingt-sept ans
- Job : Assistante personnelle
- Address : Huntington Neighborhood
- Love : Célibataire mais qui a du mal à supporter ce nouveau statut

le temps d'un café (lucy) Tumblr_inline_oxaq18wl5K1t6dlp2_250


( HEY MAMA )
Relationships:
Rp: 5/3 en cours

le temps d'un café (lucy) Empty
MessageSujet: Re: le temps d'un café (lucy)   le temps d'un café (lucy) EmptyMar 16 Jan - 20:58


L’un de mes péchés mignons depuis que je suis l’assistante d’un homme qui affectionne particulièrement les complets cravates, c’est de me perdre dans ces boutiques pour hommes afin de lui précommander un tas de trucs. Beaucoup trop de trucs. Mon œil est devenu expert depuis le temps. Non seulement je connais les mensurations exactes de mon patron, mais aussi ses goûts. Je les ai découverts suites à une série d’essais et erreurs à mes débuts. Puisque l’homme que j’habille n’est jamais avec moi au moment de faire les boutiques, il me faut en général lui envoyer un message texte en fin de journée pour le prévenir qu’il a un essayage à son agenda. Il grogne en général un peu mais il finit par s’y rendre. Il aime être élégamment habillé. Il se néglige un peu depuis que sa femme est partie en Afrique et surtout lorsqu’elle a décidé de ne pas rentrer pour une raison que nous ignorons tous les deux. Du coup, il faut que je l’encourage beaucoup plus parce que Gab semble avoir perdu cette petite étincelle qui fait briller son regard et cette fierté qui lui fait garder le dos bien droit en présence d’autres personnes que moi. Son ancien lui me manque un peu, pour être honnête. Il n’a jamais été démonstratif, mais au moins j’avais le sentiment qu’il était heureux. Avant. Là, je ne sais plus vraiment à quoi m’attendre. C’est donc avec toujours la même motivation que je me rends dans mes boutiques préférées de complets pour inspecter les nouveaux tissus et couleurs de la saison. Je suis une régulière, les vendeurs me connaissent donc et savent que je n’ai besoin de l’aide d’aucun conseiller. C’est alors que je suis entre deux rangées de vestons, les doigts caressant une matière particulièrement plaisante que j’aimerais bien voir portée par mon patron, que mon téléphone résonne. Je m’en saisis d’un geste devenu instinctif. Je regarde qui est l’auteur du message. Tiens, c’est Mollie. M’approchant du comptoir des vendeurs, je leur récite ma commande du jour, qui sera cette fois un peu plus courte qu’à l’habitude. Je demande la confection de trois nouveaux ensembles qui seront près la semaine suivante. Je les remercie, cédulant déjà l’essayage dans l’agenda de Gab que j’ai constamment à l’esprit. Je réponds positivement à mon amie pour le café avant d’envoyer à mon écrivain préféré un message de son côté. Je dois faire un autre arrêt avant de pouvoir rejoindre Mollie au cactus club cafe. Je devrais être pile à l’heure si je n’ai pas de retardement imprévu. Finalement, je passe les portes du café avec quatre minutes de retard, ce que j’estime être miraculeux vues les circonstances m’ayant retenues. Les embouteillages, surtout. Je cherche immédiatement le visage de mon amie, repérant en tournant la tête son signe de la main. Je souris alors, retirant en m’approchant mes lunettes soleil de sur mon nez. Mes bottines à talons résonnent alors que je la rejoins. Je lui fais une accolade avant de m’assoir en face d’elle, expirant un grand coup. « Ouf, je pensais avoir plus de retard que cela. Il y a des embouteillages monstres aujourd’hui, c’est insensé. » Je ne comprends pas moi-même ce qui se passe. Peut-être un accident sur une artère principale. L’important c’est que je me sois rendu. « Alors, comment vas-tu, ma belle ? » Je lui demande en ne retenant pas mon sourire. Cela fait toujours du bien de parler avec Mollie.

_________________


Make that happiness last
Seeing from those eyes what you become
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verybadmoms.forumactif.com/t185-don-t-push-me-away-lucy http://verybadmoms.forumactif.com/t199-the-way-you-make-me-feel-lucy
Membre new here
Mollie Mcklaus

Messages : 53
Pseudo : dahlia/flo
Célébrité, © : emma w./Granger
- Age : vingt-six bougies
- Job : éditrice.
- Love : amoureuse



( HEY MAMA )
Relationships:
Rp: lucy, delilah

le temps d'un café (lucy) Empty
MessageSujet: Re: le temps d'un café (lucy)   le temps d'un café (lucy) EmptyMer 17 Jan - 16:44



mollie & lucy

coffee. Ça fait du bien de prendre cette journée pour moi. De tout remettre au lendemain. Ce n'est peut-être pas une bonne habitude à prendre, j'en suis très consciente, mais c'est pas comme si je le faisais tout le temps! J'ai eu une semaine très chargée au boulot. Nous avons reçu une trentaine de romans cette semaine, et notre compagnie se donne la mission de donner une réponse dans les deux semaines qui suivent. C'est une période plus achalandée, c'est toujours comme ça après les fêtes. Les gens se donnent comme résolution de terminer leur livre ou bien de le faire publier. Sur une trentaine de romans, il y en a toujours 2 ou 3 qui sortent du lot. Et lorsque nous ne retenons pas le manuscrit, j'envoie toujours un mail. Parce que je n'aime pas tenir en haleine les gens. Souvent, je donne mes commentaires, sur des choses à améliorer, des personnages à développer, ce genre de trucs. Bref, cette semaine n'a pas été de tout repos. C'est donc pourquoi je profite de la journée pour du temps à moi. Et comme je n'ai pas vu Lucy depuis longtemps, c'est l'occasion parfaite. Dans ce petit café que j'aime bien, où il y a toujours une ambiance décontracte. Lucy arrive, elle explique qu'il y avait des embouteillages sur la route. Je souris, au moins elle est là et c'est ce qui importe, non? "Pas de problème, Lucy!" Elle s'asseoit et comme d'habitude, elle est habillée comme une carte de mode. J'aimerais bien avoir son talent, moi qui n'ai aucun style. Avec un chandail de laine datant d'au moins 8 ans, mes jeans trop grands et mes bottes noires. "Oh, j'ai eu une semaine chargée. Donc ça va, mais fatiguée. Et toi? Je lui demande. Avec Lucy, c'est toujours sympa de discuter. Elle n'est pas compliquée, nous aimons les mêmes choses, les conversations viennent aisément. Je réalise qu'au fil des années, j'ai pris de l'assurance dans mes relations. Je parle plus qu'avant et j'ai une plus grande confiance en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre in my cradle
Lucy Chesney

Messages : 385
Pseudo : Volodymyr
Célébrité, © : Margot Robbie, © nightblood
- Age : Vingt-sept ans
- Job : Assistante personnelle
- Address : Huntington Neighborhood
- Love : Célibataire mais qui a du mal à supporter ce nouveau statut

le temps d'un café (lucy) Tumblr_inline_oxaq18wl5K1t6dlp2_250


( HEY MAMA )
Relationships:
Rp: 5/3 en cours

le temps d'un café (lucy) Empty
MessageSujet: Re: le temps d'un café (lucy)   le temps d'un café (lucy) EmptyJeu 18 Jan - 17:55


Mollie fait partie de ces personnes que j’ai eu l’opportunité de rencontrer à cause de mon boulot d’assistante personnelle d’un célèbre écrivain. En fait, je pense que mes meilleures rencontres proviennent de cela. Si au départ Mollie n’était qu’une lectrice et admiratrice de mon patron, passant par moi pour le rencontrer, une belle amitié s’est développée entre nous depuis. J’ai toujours apprécié la lecture, même avant de rencontrer Gab. Du coup, en me mettant à travailler dans ce milieu, cet intérêt est devenu une passion. Passion qui nous a réuni moi et Mollie et qui nous anime toujours à chaque fois que nous nous rencontrons comme aujourd’hui. Il faut dire que la jeune femme fait le boulot dont j’ai toujours rêvé au fond. Si je n’avais pas eu à prendre soin de ma mère et à devoir ainsi abandonner l’université, je voulais absolument devenir éditrice. C’est un mal pour un bien puisque je fais à la place un job qui m’épanouie complètement et qui me rend fière. Je ne peux donc pas me plaire une seconde de n’être qu’une simple assistante. Retrouver Mollie dans cet excellent café n’est donc pas une corvée, loin de là. Je me fais un point d’honneur de ne jamais délaisser mes amis ou ma famille au prix du boulot. Parfois ça m’est impossible puisque je n’ai pas des horaires de fonctionnaire, le mien s’adaptant constamment à l’humeur de mon patron. Mais ça n’a jamais été quelque chose qui me dérangeait au point de démissionner. Du coup, je profite de mes moments de liberté dès qu’ils passent. Et aujourd’hui, je compte bien me mettre à jour avec Mollie. Découvrir ce qu’il y a de nouveau dans sa vie. J’entre ainsi dans le café avec une certaine joie à l’anticipation de ce rendez-vous. En tournant la tête, je reconnais mon amie assise à une table et un sourire se dessine de lui-même sur mes lèvres. Je la rejoins et je ne me gêne pas pour lui expliquer la raison de mon léger retard. Elle ne le prend pas mal, ce qui me pousse à conserver mon sourire. Je me débarrasse de ma veste que je pose sur la chaise d’à côté. Mes doigts se glissent dans les vagues de mes cheveux blonds pour m’assurer que le vent ne les a pas trop ravagées. Je lui demande ensuite comment elle va, afin d’ouvrir la conversation entre nous. Elle me répond instantanément qu’elle a eut une semaine chargée. À cela je hoche la tête. Mes semaines de mon côté ne se ressemblent jamais. Mais elles ne sont pas pour autant tranquilles. Ce n’est pas aisé d’être l’assistante de quelqu’un. D’être une bonne assistante, je veux dire. Il ne faut pas sous-estimer un boulot avant de l’avoir soi-même expérimenté. Sinon, comment comprendre la charge de travail ? « J’espère que tu prends le temps de te reposer. Je ne voudrais pas de voir tomber d’épuisement la prochaine fois qu’on va se rencontrer. » Je la taquine, afin de la faire sourire. Je sais qu’elle ne se laissera pas surmenée par le travail. Je lui rappelle seulement de manière humoristique, tel qu’on me connait d’ailleurs, que s’accorder du repos est plus important qu’on ne le croit. « Moi c’est encore des hauts et des bas. Je fais mon possible pour garder Gab souriant, mais c’est presque mission impossible depuis que sa femme ne lui donne plus de nouvelles. Ça va faire un moment qu’elle devait rentrer. Bref ! On n’est pas là pour parler boulot ! » Je décide, faisant même glisser la fermeture éclaire de mon sac à main pour me bloquer l’accès à mon téléphone. Je souris à Mollie. « Comment va ton cœur ? Il palpite toujours autant pour un certain homme ? » Je demande en haussant les sourcils, toujours autant accro à ce coup de cœur qu’elle a et dont j’aimerais moi-même posséder secrètement pour un homme.

_________________


Make that happiness last
Seeing from those eyes what you become
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verybadmoms.forumactif.com/t185-don-t-push-me-away-lucy http://verybadmoms.forumactif.com/t199-the-way-you-make-me-feel-lucy
Contenu sponsorisé




le temps d'un café (lucy) Empty
MessageSujet: Re: le temps d'un café (lucy)   le temps d'un café (lucy) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
le temps d'un café (lucy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD GOOD MOMS :: CALGARY, CANADA :: Northeast-
Sauter vers: