AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 de battre mon coeur s'est arrêté (evie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre new here
de battre mon coeur s'est arrêté (evie)  XQeBe0W

Messages : 70
Pseudo : hadestown.
Célébrité, © : norton, breakfast club.
- Age : thirty-four.
- Job : french/music teacher, single dad.
- Address : a cozy house in edgemont.
- Love : once bitten, twice shy.

de battre mon coeur s'est arrêté (evie)  Tumblr_oahh53VckX1udb3neo2_250


( HEY MAMA )
Relationships:
Rp:

de battre mon coeur s'est arrêté (evie)  Empty
MessageSujet: de battre mon coeur s'est arrêté (evie)    de battre mon coeur s'est arrêté (evie)  EmptyMer 17 Jan - 14:08


de battre mon coeur s'est arrêté (evie)  Tumblr_ojmqbt0RD91qijywuo7_250
we can't leave us behind,
anymore


Bien sûr, qu'il y pense.

Croiser Evie. À la terrasse d'un café. Au détour d'une rue. Pire, encore. Sur le perron de sa propre maison. Oui, il y pense un peu plus chaque jour et cela le bouffe de l'intérieur. JJ ne veut pas la revoir. Pas après ce qu'elle a fait. Pas après tout ce temps. De mots, pour eux, pour Gabrielle, il n'y en a jamais eu, en quinze années. Il est bien trop tard, désormais. Pour la famille qu'ils auraient pu être, pour elle. Evie a fait son choix, les rôles ont été distribués. Elle a troqué celui de mère pour d'autres, plus éphémères, sur les planches de Broadway. Pour celui d'un fantôme, dont il ne vaut mieux pas parler. Qu'il en soit ainsi. Elle aurait mieux fait d'y rester, à Broadway. Personne ne l'attend, ici. C'est du moins ce que JJ essaie de se dire pour faire taire cette infime part de lui-même, le suppliant de mettre la main sur l'adresse de son hôtel, de se pointer chez ceux qui, dans une autre vie, auraient pu devenir ses beaux-parents. Prendre les devants, que lui intiment tous ces foutus souvenirs hurlant son nom, si fort, qu'il en perdrait presque le sommeil.

Il y pense à chaque fois que son regard se pose sur Gabrielle.

Là, assise, avec ses amis, au fond de la cafétéria. Éclats de rire, autour du repas de midi. Elle ne se doute de rien, la gamine. JJ, pourtant, sait qu'il doit lui en parler. Elle finira bien par le savoir, par s'en rendre compte, ayant eu droit à quelques clichés de sa mère, dont la figure peint aujourd'hui plusieurs panneaux d'affichage en ville. Il redoute le moment où elle rentrera à la maison, l'air contrarié. Miss Saigon, c'est elle, pas vrai? JJ n'a pas encore trouvé de réponse adéquate. De réponse, tout court. La cantine est pleine à craquer, comme à chaque pause déjeuner. Lui, ne fait que passer, pensant y trouver un élève, ayant sûrement contribué à la rédaction intégrale de la page Wikipedia de Zola, au vu de son dernier devoir, copie parfaite du site. Pas de Harry en vue. Tant pis. Cela attendra vendredi. JJ jette alors un coup d'oeil à sa montre. Plus d'une demi-heure avant la reprise des cours. Et il mérite bien une clope, avant d'affronter les premières années.

À peine est-il dehors que déjà, il regrette son manteau. Décidemment, même après presque une moitié de vie passée à Calgary, JJ ne se fera jamais à son hiver. Derrière le bâtiment B, des élèves crapotteurs. Cela le fait doucement rire, en partie parce qu'il se revoit aux côtés de Darryl et des autres, faire la même chose, mais surtout à cause de l'expression venant peindre leurs visages, lorsqu'ils se savent repérés. Quelques pas de plus et il retrouve sa place habituelle, sur les rebords accolés au portail d'entrée. Il sait que Madame la proviseur n'aime pas le savoir à la vue de tous, cigarette au bec - gnagnagna mauvais exemple gagnagna, un petit effort quand même – mais au moins, ici, personne ne vient l'embêter. Généralement, du moins.

Faut croire qu'aujourd'hui sera une exception.

Il ne l'aperçoit pas tout de suite. En même temps, de tout Calgary, le lycée était bien le seul endroit au sein duquel il ne pensait pas pouvoir la croiser. Peut-être aurait-il du – parce que c'est bien Evie, de l'autre côté du troittoir. Evie, quinze ans plus tard.







_________________
de battre mon coeur s'est arrêté (evie)  Tumblr_oa9iewRHwj1vy9azlo1_500 de battre mon coeur s'est arrêté (evie)  Tumblr_oa9iewRHwj1vy9azlo2_500
 xxxx and in your way, in this blue shade,
xxxx my tears dry on their own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre new here
Evie Penrose

Messages : 42
Pseudo : aramis
Célébrité, © : pippa (abisror, astra)
- Age : thirty-three years old, years are running fast
- Job : broadway princess, in town for six months for a show (miss saigon)
- Address : staying at the fairmont pallister, she won't be here long
- Love : married, but it's kinda complicated right now

de battre mon coeur s'est arrêté (evie)  Tumblr_okjvxcjxRF1v1ycspo1_500


( HEY MAMA )
Relationships:
Rp:

de battre mon coeur s'est arrêté (evie)  Empty
MessageSujet: Re: de battre mon coeur s'est arrêté (evie)    de battre mon coeur s'est arrêté (evie)  EmptyMer 17 Jan - 23:33


de battre mon coeur s'est arrêté (evie)  Tumblr_orjx6vof8q1vdoyceo7_r2_250
simple things but one thing’s clear:
it’s fate that brought us here


Le coeur d'Evie s'affole alors qu'elle parcourt les rues si souvent arpentées de la ville de Calgary et qu'elle se rapproche du lycée. Son lycée, aujourd'hui celui de sa fille, si les informations de Josie sont exactes. L'espace d'un instant, elle a dix-sept ans à nouveau et elle se revoit encore courir ici où là pour suivre un coup de chant, assister à une pièce de théâtre ou retrouver JJ. JJ. Gabrielle. Les souvenirs affluent, reviennent au galop au fur et à mesure qu'elle reprend possession des lieux. Même si elle a tenté sans succès de les oublier ou de les mettre de côté depuis son départ pour New-York, ils sont encore là, bien présents. La jeune femme n'attend rien de cette excursion, si ce n'est d'apercevoir Gabrielle, rien que quelques secondes. Elle ne veut pas être vue - l'adolescente connait-elle seulement son visage ? JJ aurait toutes les raisons du monde de le lui avoir caché - elle ne veut pas lui parler, pas aujourd'hui. Un jour peut-être, mais pas aujourd'hui. Elle n'est pas prête, elle ne saurait même pas quoi lui dire. Je suis ta mère. Oui, et après ? Evie n'a aucune idée de la place qu'elle veut prendre dans la vie de Gabrielle. Si elle en a simplement envie, si elle en est simplement capable. En serait-elle seulement capable ? Elle n'a aucun instinct maternel. Non, elle veut juste l'apercevoir, la voir sourire. Savoir qu'elle va bien. Qu'elle est heureuse, même si elle n'en doute pas vraiment. Avec un père pareil à ses côtés, comment pourrait-il en être autrement ? Les gens avaient beau la juger plus mature que JJ à l'époque, Evie, elle, savait bien qu'il était plus fait pour être peur qu'elle n'était faite pour être mère. C'était comme ça.

Les questions se bousculent dans sa tête à une vitesse folle. Evie arrive finalement devant l'entrée du lycée. Il n'y a personne, tout le monde doit encore être en train de déjeuner. Et pourtant, elle reste, elle prend le risque d'attendre sur le trottoir d'en face et de se faire repérer. Elle décide d'attendre cinq minutes afin de s'en aller. Cinq minutes qui se transforment vite en dix minutes, en quinze minutes. Une personne finit pourtant par sortir et allumer une cigarette. Probablement la dernière personne qu'Evie s'attendait à voir à cet instant précis. Malgré les quinze années passées, elle aurait reconnu la silhouette de JJ entre mille. Dix mille même. Cent mille. Son coeur loupe un battement et alors qu'elle aurait du prendre ses jambes à son coup pour qu'il ne la voit pas, la brune se fige. Elle n'arrive par à détourner le regard de cet homme qu'elle a tant aimé. Qu'elle aime toujours, quelque part - on oublie jamais vraiment son premier amour, parait-il. Et alors qu'il la remarque enfin et que leurs regards se croisent, Evie a le trac. C'est fou à dire mais ça ne lui était pas arrivé depuis des années. Et alors qu'elle le sent prêt à déjà faire demi-tour ... - JJ, attends. S'il te plait. Ça sonne presque comme une supplication, un peu malgré elle. Evie s'approche de quelques pas, gardant tout de même une certaine distance entre eux. Elle veut avoir une chance de s'expliquer de se présence. - Je ... Je suis sincèrement désolée, je pensais pas que tu serais là. Est-ce qu'il travaillait ici, au lycée ? C'était probable, même si elle avait du mal à l'imaginer prof. - Je voulais simplement essayer de ... de l'apercevoir.. C'est probablement stupide. Lui, qu'elle a abandonné, lui, qui l'a élevé seul, il va probablement trouver ça stupide. Et alors qu'elle mentionne Gabrielle, l'émotion la submerge. Cette chape de plomb qu'Evie s'était appliquée à construire depuis quinze ans autour de son existence explose en l'espace d'une seconde.

_________________
i'll be your lighthouse
whenever i feel i'm all by myself and every word is a cry for help, i just think of you and then, i'm safe again. i feel you close though you're somewhere else.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verybadmoms.forumactif.com/t227-bring-the-silence-through-the-noise http://verybadmoms.forumactif.com/t319-somebody-to-someone
 
de battre mon coeur s'est arrêté (evie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD GOOD MOMS :: CALGARY, CANADA :: Northeast-
Sauter vers: