AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 à deux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre new here
avatar

Messages : 9
Pseudo : ahka
Célébrité, © : sebastian stan
- Age : 31



MessageSujet: à deux   Mar 23 Jan - 18:01



brooks dawson

Surnom : daddy? papa?. Âge, lieu de naissance : 31 ans, à Calgary. Origines : Canadien. À Calgary depuis : Né et élévé à Calgary, il a fini par quitté la ville à ses 21 ans pour se dépayser sous le soleil de San Francisco; Brooks y est resté jusqu'à ses 24 ans. Bien satisfait de sa pause de quatre ans, le brun décida qu'il était temps de retrouver la glace. Orientation sexuelle : bisexuel; bien sûr, comme tous ceux qui passent par là, Brooks a connu sa petite phase de remise en question totale de sa personne pour finir par accepter pleinement cette part de lui-même. Statut civil : Célibataire. Cela fait cinq ans qu'il est impossible pour lui de ce concentrer sur ça. Encore blessé, le trentenaire ne se sent pas d'entamer une relation sérieuse et stable. Occupation: père et joueur de hockey professionnel, défenseur droit. Caractère : sociable, mais envahissant. Débrouillard, mais angoissé. Bienveillant, mais légèrement bagarreur car protecteur, voire possessif. Dynamique, mais maladroit. Tellement persévérant, qu'on le croit infatigable. Rancunier car terriblement susceptible. Son air arrogant et sûr de lui peut en faire tiquer plus d'un.



Conte : La petite fille aux allumettes.
Couleur : le rose des joues de sa fille.
Sport : Hockey.
Ville : San Francisco.
Soda : Powerade.
Héros : Deadpool.
Fleur : les coquelicots.
Objet : Lunettes de soleil.


keep calm, you're good bad

La famille, les enfants, être marié, c'était loin. C'était loin quand sa seule préoccupation était d'avoir la moyenne et de jouer au hockey. Il avait 18 ans, traînait dans les couloirs, traînait avec ses potes, traînait cet air débraillé qui lui allait si bien. Les cheveux ébouriffés, le sourire en pagaille qui s'étirait au fur et à mesure des remarques lourdes que le jeune homme laissait échapper. Il branchait les filles, accoudé contre un casier, pleins de douces promesses dont elles gardent toujours le secret. Et il branchait les garçons, dans la confidence des vestiaires. C'était plus délicat, mais ça rendait la chose plus attrayante, le risque de se faire attraper. Peu de personnes étaient au courant, parce que malgré qu'il ait eu une certaine absence de filtre à l'époque, Brooks savait qu'il y avait des détails qu'il fallait mieux garder pour soi. Certains de ses plus proches amis étaient dans le secret, les autres n'avaient pas besoin de le savoir. Se sentir à l'aise avec cette part de lui-même n'avait pas été facile, mais quand on avait le déclencheur de cette révélation qui passait son temps à vous faire de l’œil. Ah, il était jeune et naïf. Il était jeune, naïf et curieux. L'autre, de ses douces prunelles brunes l'avait happé comme un poisson dans son filet. Il s'était laissé faire, attiré par l'inconnu, par cette douce illusion que l'autre lui laissait présager. Pourtant, à cette période, Brooks n'était pas si inexpérimenté dans ce genre de relations ; sauf qu'il ne s'y connaissait qu'en matière de filles. Les belles filles et leurs courbes enivrantes. Celles qui vous caressent la joue de leurs longs ongles, manucurés la veille. Celles qui vous soupirent des mots d'amour hypocrites dans le creux du cou ; un baiser sur la mâchoire et le cœur s'emporte, papillonne et Brooks perd pied.

Non, ce garçon-là n'avait rien à voir avec ces fausses filles fragiles. Il ne se disait pas délicat, emportait Brooks par la mâchoire, écrasait ses lèvres pour y arracher tous les doutes qu'il aurait pu avoir. C'était bien, c'était bon, cette époque-là.

Puis le lycée s'est fini. Ils étaient tous heureux, du moins, Brooks l'était. Avide du nouveau monde qui l'accueillait à bras ouverts. Il était prêt à retrouver la glace tous les jours, à écouter sans se lasser les lames crisser, se couvrir de l'uniforme de Calgary. Depuis son enfance, le jeune homme était baigné dans le hockey et les Flames de Calgary. Son père, pas vraiment talentueux, était un simple fan dévoué et avait embrigadé son fils unique avec lui. Il avait été bercé de « tu verras, un jour, tu joueras avec eux », de cris de guerre vrombissants, de « n'oublie pas ton entraînement ce soir. » Alors, oui, peut-être que son père tenait plus au sport qu'à son propre fils. Peut-être bien, mais Brooks ne ressentait pas de grand manque vis-à-vis de ça. Il avait tellement plus, qu'un père obsédé par le hockey et puis au moins, ça les rapprochait, leur permettait de se réunir devant la télévision ou sur les gradins, de hurler la victoire, de s’enlacer de joie. C'était leur amour de père à fils et ça leur convenait.

Peut-être qu'il traînait encore trop, après le lycée. Entre les entraînements, il traînait dans les vestiaires. Chez lui, il traînait, affalé sur son lit. Il traînait trop et la paresse s'était immiscée dangereusement dans son mode de vie. Elle rompit avec Brooks, puis quelques mois plus tard, il rompit également avec lui. Brooks perdait le fils, se désintéressait de ses relations sentimentales, s'épuisait au hockey, tentait en vain de retrouver le niveau qu'il semblait perdre à chaque secondes. Il dérapa, un autre arrivait, ils entrèrent en collision. Un bras cassé, il était hors-jeu et son monde s'écroulait comme un cliché désarmant. Au lieu d'attendre, à longer les murs, à broyer sa jalousie dans les gradins, Brooks décida de partir. Partir loin pour oublier l'échec. Pourquoi San Francisco ? Parce que c'était loin -critère majeur-, parce qu'il y avait du soleil et que ça ne ressemblait en rien à Calgary. Le jeune homme finit par y rester quatre ans.

Quatre ans sans grand bruit, sans grande vague. C'était un simple et pur repos. Il n'avait plus de pression sur les épaules, vivait au rythme qui lui convenait. Il vivait grâce à petit job dans un bar et habitait dans une colocation, dans le centre, composé d'un autre gars et de deux filles. C'était tout ce dont il avait souhaité : dépaysé, sans relation compliquée à gérer, sans obligation d'entraînements. Brooks se sentait libre. Jusqu'à ce que ses doigts frétillent de manque, que ses muscles réclament l'effort, que la glace lui semble soudainement très attirante, mais surtout terriblement lointaine. Sur un coup de tête, comme il l'avait fait à son départ, Brooks partit sans un regard en arrière. Il s'était bien reposé, mais qu'avait-il vraiment achevé ? Rien, strictement rien, le problème était qu'il aspirait à des rêves qu'il ne pouvait accomplir loin de Calgary.

Il y a certaines choses qu'il n'aurait pu prévoir à son retour.

Une fois rentré à Calgary, après s'être pris une bonne tape derrière la tête par son père, Brooks retrouva enfin la glace. Et même malgré tous ses efforts, son enthousiasme et sa motivation, il lui fallut tout de même plusieurs mois pour retrouver son ancien niveau. S'entraîner jusqu'à atteindre le niveau pour tenter les sélections pour les Flames, lui prit encore un an et demi. Et puis, cette période, c'était comme s'il avait retrouvé son souffle. Le même souffle qui ébouriffait ses mèches brunes d'un air d'enfant délabré et arrogant. Cet air qui attirait, mais qu'il regretta quand sa vie prit une tournure imprévue.

San Francisco n'aurait jamais dû le suivre jusqu'ici. San Francisco aurait dû rester au bord des États-Unis, loin de sa terre natale, loin de sa terre sacrée. Seulement, l'Homme ne contrôle pas tout et Brooks avait plongé pieds joints dans ce que le destin avait mijoté pour lui. Une de ses colocataires californiennes avait décidé de le rejoindre à Calgary et franchement quelle idée ? Tous les deux avaient toujours connu une relation platonique, sans nuance ni sous-entendu et pourtant, elle tenait assez à lui pour vouloir le rejoindre. Ça lui paraissait étrange au début, jusqu'à ce qu'il la récupère à l'aéroport et qu'il accepte tout bonnement sa venue. Il l'hébergea, il lui fit visiter la ville, il l'emmena à ses matchs de hockey et elle ne partait toujours pas. La douce Californienne s'était éprise du sportif et sans qu'il ne s'en rende compte, il lui retournait son affection. C'était la première chose qu'il n'avait pas prévue. Tomber amoureux et partager son cœur pour autre chose que le hockey. Car le brun n'avait pas le temps de se concentrer là-dessus, il devait s'entraîner, il devait gagner, puis se reposer, puis s'entraîner, mais c'était trop tard.

La Californienne s’immisça délicatement dans sa vie et ne retourna pas aux États-Unis. Au contraire, elle vint s'installer chez Brooks. Il ne pensait pas qu'il se serait posé si tôt ou même qu'il y aurait de la place pour quelqu'un dans sa vie avec le hockey, mais c'était le cas et il semblait s'y accommoder sans trop se ménager. Pour une fois, ce n'était pas lui qui tenait les rênes de la relation, il était plus comme un spectateur de ce qu'elle désirait pour eux. C'était étrange, mais Brooks se confortait dans cette stabilité, dans l'affection qu'elle lui offrait avec gourmandise. Il en était presque dépendant de cette chaleur, de cette fille et de sa volonté qu'elle imposait subtilement. Quand le couple avait des désaccords, il lui suffisait de déposer ses ongles délicats sur la peau du sportif pour que celui-ci se plie docilement à ses désirs. Elle lui avait posé un voile, sur le cœur et la raison et le brun s'enveloppait dans son aveuglement avec engouement. Jusqu'à ce que tout bascule. Que le sol s'échappe de sous leurs pieds, que les rênes qu'elle empoignait depuis, sur leur vie, cèdent. Brooks revint subitement à la réalité quand, un matin, il retrouva un teste de grossesse positif.

C'est le teint blême qu'il la rejoignit, le cœur palpitant de nervosité, d'angoisse. Comment cela avait-il pu arriver ? Il comptait sur elle pour tout contrôler, n'était-ce pas ce qu'elle faisait si bien ? Alors pourquoi avoir laissé une telle chose arriver ? Pourquoi lui ? Il n'était pas prêt, il n'était pas sûr de le vouloir. Elle resta sourde à ses plaintes. Comme une statue grecque, elle le surplomba de toute sa personne, une pointe de déni devant l'homme qui se morfondait face à cette nouvelle. Et la fleur qu'il croyait rouge comme le sang s’effrita pour ne dévoiler que des épines sombres et cruellement aiguisées. Mais la Californienne ne partit pas pour autant. Elle resta, les rênes dans une main, l'autre pressée contre le cou du sportif. Il ne s'était jamais senti aussi faible, soumis au bon vouloir de celle qui partageait sa vie. La mère de son enfant. Il en mourrait intérieurement, réalisant finalement à quel point il avait été aveugle depuis le début ; seulement, il ne pouvait plus partir, ou du moins, la renvoyer sur la côte. Elle était la mère de son enfant, ils étaient désormais liés à vie.

Malgré la tension, la fatigue qui creusait le visage de Brooks, le jour de l'accouchement, il gardait l'espoir que tout s'arrange enfin. Et quand ses yeux clairs se posèrent sur ceux de sa petite fille, du doux bébé qu'il vint prendre dans ses bras ; c'était comme si tout son désespoir s'était évaporé. Ce bébé n'était pas une mauvaise blague du destin, mais un cadeau et il était terriblement heureux et comblé. Mais la douce Californienne semblait rester de glace; même quand Brooks lui tendait leur fille, l'encourageait à la prendre contre elle. Bien qu'elle l'enlace, son expression restait de marbre. Elle resta insensible à leur bébé, une semaine après, un mois après, cinq mois après. Jusqu'à ce qu'elle prétexte une réunion de famille pour disparaître en Californie. Laissant à Brooks, leur fille et leur vie sans dessus-dessous. Et bien qu'il se croyait désormais insensible à ses charmes, son abandon écorcha tout de même son cœur, qui n'avait jamais souffert une telle trahison, une telle déception.

Combiner le hockey et le rôle de parent fut extrêmement dur physiquement et moralement, mais Brooks ne voulait plus n'être qu'un simple spectateur de sa vie. Il avait une fille et il comptait bien s'en occuper comme il le devait, avec ou sans mère. C'est ce qu'il fit, avec quand même l'aide de sa famille et de bienveillantes baby-sitters. Et maintenant cinq ans, que Sacha est née et seulement deux ans que le brun s'accorde enfin du repos.

    anna/ahka

    Âge ≈ 18.
    Type de personnage ≈ inventé.
    Pnj ≈ pourquoi pas, oui!
    Présence ≈ je passerai souvent, par contre je ne pourrais répondre aux rps que pendant le weekend dû à mon emploi du temps
    Célébrité ≈ sebastian stan.



Dernière édition par Brooks Dawson le Sam 27 Jan - 12:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre in my cradle
avatar

Messages : 200
Pseudo : flashdelirium.
Célébrité, © : jack falahee, milles rêves.
- Age : twenty-seven yo.
- Job : resident in neurosurgery.
- Address : varsity neighborhood.
- Love : married but it's complicated.

« Réussir c'est aller d'échec en échec sans perdre l'enthousiasme. »



( HEY MAMA )
Relationships:
Rp: closed (3/3) ronald,evan,arizona

MessageSujet: Re: à deux   Mar 23 Jan - 18:21

Sebastian I love you Tobias est fan de hockey et le meilleur ami d'Evan, nous faudra un lien !
Bienvenue parmi nous !

_________________
say i shouldn't be here but i can't give up his touch
don't you try and tell me that god doesn't care for us
IT IS HIM I LOVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre new here
avatar

Messages : 9
Pseudo : ahka
Célébrité, © : sebastian stan
- Age : 31



MessageSujet: Re: à deux   Mar 23 Jan - 19:33

absolument
merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre in my cradle
avatar

Messages : 385
Pseudo : Volodymyr
Célébrité, © : Margot Robbie, © nightblood
- Age : Vingt-sept ans
- Job : Assistante personnelle
- Address : Huntington Neighborhood
- Love : Célibataire mais qui a du mal à supporter ce nouveau statut




( HEY MAMA )
Relationships:
Rp: 5/3 en cours

MessageSujet: Re: à deux   Mar 23 Jan - 22:53

Bienvenue à toi

_________________


Make that happiness last
Seeing from those eyes what you become
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verybadmoms.forumactif.com/t185-don-t-push-me-away-lucy http://verybadmoms.forumactif.com/t199-the-way-you-make-me-feel-lucy
Membre new here
avatar

Messages : 35
Pseudo : moonshadow
Célébrité, © : kirby, © milles rêves/av, astra/sign
- Age : twenty-eight
- Job : pediatric surgery resident
- Address : downtown neighborhood
- Love : single, not ready to mingle. formerly engaged, she consoled herself with a doctor by whom she became pregnant.




( HEY MAMA )
Relationships:
Rp:

MessageSujet: Re: à deux   Mer 24 Jan - 15:36

sebastian excellent choix I love you
bienvenue parmi nous, bonne chance pour ta fiche.

_________________
— come on watch my heart turn to pulp, like paper, paper love —
i see the future without you, the hell was i doing in the past? now that i've learned all about you, a love just like ours wouldn't last, i won't fall for your games, so don't hate me when i say that you don't do it for me anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verybadmoms.forumactif.com/t371-pretty-when-i-cry http://verybadmoms.forumactif.com/t387-to-the-hilt
Membre new here
avatar

Messages : 9
Pseudo : ahka
Célébrité, © : sebastian stan
- Age : 31



MessageSujet: Re: à deux   Mer 24 Jan - 17:16

merci à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre new here
avatar

Messages : 84
Pseudo : camille
Célébrité, © : boyd holbrook (american heist)
- Age : trente-cinq ans
- Job : roughman (en free-lance)
- Address : varsity neighborhood
- Love : sa fille, la seule personne qui compte à présent



( HEY MAMA )
Relationships:
Rp: 1 (lucy)

MessageSujet: Re: à deux   Mer 24 Jan - 20:27

Bienvenue sur le forum!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verybadmoms.forumactif.com/t344-tom-crazy-little-thing-called-love http://verybadmoms.forumactif.com/t346-tom-out-of-mind
Membre new here
avatar

Messages : 26
Pseudo : ms.
Célébrité, © : cole sprouse
- Age : 17 ans
- Job : Lycéen a plein temps, membre d'un groupe de musique, dont il est le chanteur et le guitariste. Leur musique plait et celui lui permet d'avoir la côté. En dehors du cadre scolaire, il travaille comme guichetier au cinéma, afin de lier ces deux passions.
- Love : "en couple" avec sa meilleure amie, mais en réalité célibataire, perturbé par un garçon, qu'il observe au loin.




( HEY MAMA )
Relationships:
Rp:

MessageSujet: Re: à deux   Mer 24 Jan - 20:44

Bienvenue sur le forum

_________________
love is a song that never ends
On a tous dans le coeur, un vide, une entaille, un sentiment d'abandon et de solitude.(c)lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre new here
avatar

Messages : 70
Pseudo : ad astra.
Célébrité, © : asa, viceroy.
- Age : dix-sept ans.


MessageSujet: Re: à deux   Jeu 25 Jan - 0:16

bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: à deux   Jeu 25 Jan - 10:28

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Membre new here
avatar

Messages : 9
Pseudo : ahka
Célébrité, © : sebastian stan
- Age : 31



MessageSujet: Re: à deux   Jeu 25 Jan - 21:48

merci beaucoup pour votre accueil I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin unicorn lover
avatar

Messages : 381
Pseudo : Brenda
Célébrité, © : Camila Mendes, faith
- Age : 23 y.o
- Job : Pompier et vend du cannabis à des fins thérapeutiques.
- Address : Varsity Neighborhood
- Love : Célibataire, elle est peut-être un peu trop compliquée.

Dans la vie on ne fait pas ce que l'on veut mais on est responsable de ce que l'on est.



( HEY MAMA )
Relationships:
Rp: free

MessageSujet: Re: à deux   Jeu 1 Fév - 20:00


Bienvenue dans la famille
bad good moms
je trouve que le personnage va super bien à Sebastian I love you
c'est tout parfait, je te souhaite bon jeu avec nous
vraiment désolée du retard !


Tu es dans notre famille maintenant, parce que tu as fait une fiche du tonnerre. Nous te proposons un petit chemin à suivre. Dans un premier temps, tu peux remplir ton profil si ce n'est pas déjà fait, puis faire une fiche de liens, aller en demander aux autres. Tu peux aussi aider les invités à trouver des liens. Tu as maintenant un accès à tous les lieux pour faire du rp et même flooder autant que tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: à deux   

Revenir en haut Aller en bas
 
à deux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD GOOD MOMS :: CASTLE ON THE HILL :: Baby on board :: Welcome home-
Sauter vers: